Retour page précédente

Jean-Baptiste Ambroselli

Né le 1er décembre 1934 à Paris.
Petit-fils du peintre George Desvallières
et fils du peintre Gérard Ambroselli qui l'initie très tôt à l'aquarelle,
la gravure et à la fresque, puis à la peinture à l'huile.

Il travaille dans l'atelier que son grand père avait construit.

Jean-Baptiste Ambroselli


Son Parcours :
Expositions, Décorations murales, Fresques, Vitraux

1958 - Fresques, Lourdes Cité Secours
1961 - Eglise de Valmont (Seine Maritime)
1962 - Bosmoreau (Creuse) et Liévin (Pas de Calais)
1963 - Galerie Couleur du Temps, Paris
1965 - Bibliothèque municipale, Fontainebleau
1970 - Vitraux et Mosaïques - Eglise de la Ste Famille - Kremlin-Bicêtre.
1971-72 - Vitraux - Foyer de Riaumont (Pas de Calais).
1973 - Galerie de Bayser
1974 - Décoration murale, Paris
1975 et 1980 -Vitraux - Chapelle de Riaumont (Pas de Calais).
1973 - Galerie de Bayser
1977 - Exposition Nancy - Galerie des Arts.
1979 - Tenture murale, Ecole des Bordes, Ponthierry (77)
1981 - Galerie Les Arts de l'Enclos, Honfleur (14)
1982 - Vitraux* - Centre International du Vitrail, Chartres
         - Exposition "Vitrail Français Contemporain et New British Glass"*
         - Parc des Moustiers, Varengeville (76)
1983 - Participation à l'exposition "Le vitrail français contemporain" - Reims
1984 - Exposition de groupe - Joigny (Yonne) - Atelier Cantoisel
         - Décoration murale, Ecole maternelle de Saint Fargeau (77)
1984 - 1985 - Participation à l'exposition "Art Sacré Contemporain" - Le Vésinet (78)
1985 - Art et Spiritualité, Le Havre
1986 - Exposition, Vézelay
1988 - "Un peintre et ses amis" Commanderie Saint Jean, Corbeil (91)
         - Exposition, Les Andelys (Eure)
         - Vitraux* - Eglise de Soisy sur Ecole (Essonne)
1989 - Vitrail* - Exposition - Centre international du vitrail - Chartres
         - Décoration murale, Château de Malville (76)
1990 - Exposition de groupe, Rouen
         - Exposition, rue Fabert, Paris
1991 - Participation à la Biennale de Peinture "Sud 92" - Issy les Moulineaux.
         - L'Œuvre et le Sacré, Annemasse
         - Exposition "Galerie Perchée" - Paris 20è.
1992 - Ensemble des vitraux* de la Chapelle de Peronnas - Bourg en Bresse (Ain) .
         - Exposition "Galerie Sapet" - Mirmande (Drôme).
         - Exposition "Galerie Alain Letailleur" - rue de Seine - Paris 6è.
1993 - Vitraux* - Eglise d'Etiolles (Essonne).
         - Participation à la Biennale de peinture "Sud 92" - Issy les Moulineaux.
         - Eglise Notre-Dame de Lorette, Paris
1994 - Participation à l'exposition "Dans la lumière de Poussin" - Mairie des Andelys.
1996 - Hom'Art, Strasbourg
1997 - Ensemble des vitraux* de l' Eglise Notre-Dame d'Espérance - rue de la Roquette - Paris 11 è.
         - Exposition "Le Trait" - Galerie Espace Suisse - Strasbourg.
1998 - Exposition "Viaduc des Arts" - Avenue Daumesnil - Paris.
1999 - Ensemble des vitraux* de la chapelle du Prieuré St Joseph - Brou s/Chantereine (Seine & Marne).
         - "Une commune, un art", Villiers en Bière (77)
2000 - Décoration (projet J.Bony), Eglise de Thonon les Bains
2001 - Galerie Kimpel-Lezé, Loches (Indre et Loire)
2002 - Galerie d'Artistes, Amilly (Loiret)
2003 - Exposition "Profondeurs de l'homme", Sèvres (92)
         - Publication : dessins dans la revue de poésie "Le Mâche-Laurier" (juin)
2004 - "L'art dans les chapelles", chapelle Saint-André, Cléguerec (56)

* Vitraux exécutés par l'Atelier Jacques Bony - 12 rue Ferrandi - 75006 - Paris


La Broquette
La Broquette
La Broquette
La Broquette
La Broquette

Portrait Portrait La Broquette

Tableau Tableau Tableau

Tableau Tableau Tableau

Tableau Tableau Tableau

Tableau Tableau Tableau

Vitrail
Vitrail EAU
Vitrail
Vitrail FEU
Vitrail
Vitrail MAGNIFICAT
Vitrail
Vitrail SOLEIL LEVANT

Pourquoi l'arbre ?

Comme une porte ouverte sur le mystère
Grâce au visible, rejoindre ce qui ne se voit pas
Une approche du vivant, du secret du monde.

Braque disait "non pas copier mais être à l'unisson"

S'immerger dans la nature comme un plongeur dans l'eau.
Compagnonnage avec le chêne, l'olivier, le figuier, le vent qui passe.
Participer de la respiration de la nature.
Pour cela cultiver attention, patience.
Passer de l'infini lenteur du temps à la fulgurance de l'instant.
Présence silencieuse.
Dynamisme immobile.
Connivence perpétuelle avec le soleil, le vent, les saisons.
Montée vers la lumière des vieux troncs de chêne,
Horizontale complexe des branches qui permet le jeu subtil ombres-lumières.
Rythmes soyeux de l'olivier sous la brise,
Courbes sensuelles du figuier animées par l'air marin.
Transcription sur le papier de ces moments de dialogue silencieux
comme un échange entre vieux amis qui donnent nourriture et sens à une vie.

Jean-Baptiste Ambroselli
Avril 2004

Arbre
Acacia déraciné
Arbre
Arbre

Arbre
Arbre
Chêne de Viol le Fort

"Le pays de Caux, l'Île d'Yeu, les Landes, la vallée de l'Hérault sont des endroits privilégiés où j'aime me ressourcer, renouveler mon regard sur la nature et les êtres.
Suivre au plus près le mouvement de la vague, les jeux subtils de la lumière au couchant sur les roches, sur l'océan."

"Dans le silence de l'été finissant, c'est toute la saveur de la vigne, qu'il s'agit d'exprimer : rapports subtils des pourpres de la grappe avec les verts ombrés brun-rouge des feuilles et les ocres roses des terres de l'Hérault."

"Traces de vie également, la fulgurance du geste du danseur, comme le vol de l'oiseau, dessine l'espace dans l'instant et rejoins l'écriture de l'arbre dans le temps."

"Peindre pour moi, c'est essayer de prendre une certaine distance, non pas pour m'éloigner du vivant, mais au contraire pour le comprendre de l'intérieur (ne pas se noyer dans le détail). Il ne s'agit pas de reproduire mais de tenter de pénétrer le secret de la fleur, de l'arbre, du danseur, d'un visage, d'une roche."

"A la suite de ce travail d'approche dans la nature "vers une certaine connivence" il y a dans l'atelier, sur la toile, tout un cheminement plus silencieux, plus lent qui tente un approfondissement de ce qui a été reçu."

"L'arbre m'a toujours intéressé. Pendant la guerre, j'étais en Limousin, où il y a de vrais arbres. Des arbres qui ont vécu, qui savent ce que c'est que la vie. Par rapport aux côtés éphémères de nos vies, l'arbre a une permanence.
Le perpétuel avec son bruit de source, dit Braque.
Dans l'arbre, il y a une énergie profonde et silencieuse à la différence de notre époque très bruyante et... souvent pas loin du mensonge."

"C'est le chêne mais aussi le cerisier en fleur. L'olivier est insaisissable comme l'existence. Dans l'olivier, il y a le rappel du vent qui passe... comme dans la Bible : on ne sait ni d'où il vient, ni où il va. Mais il vous traverse. Alors, on essaye d'être comme l'olivier et sa souplesse. J'ai peint un figuier de l'Île d'Yeu. J'aime cette figure, il a du mal à s'élever, il s'étend. Les branches existent, très souples, dans un dynamisme paresseux."

"Le travail de l'artiste, c'est un peu cela : épouser l'essentiel, éviter le volontarisme, la raideur. Renoir disait : "Il faut être comme le bouchon dans le courant". Il n'y a pas de plan. Quand je démarre une toile, je ne sais pas où je vais. Et je suis même surpris du résultat. Pour moi, la source, c'est la nature. C'est là que je me nourris."


Retour page précédente